FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

Les usagers face aux évolutions du transport régional

27 Nov 2022

Une croissance de l’offre de transport public continue, mais limitée

La Région a présenté ses orientations 2023 au Comité des Partenaires de la Mobilité le 10 Novembre. Elle poursuit, mais modère la croissance en trains km (+2 %). Pour les cars, la Région semble mettre plus l’accent sur le changement de motorisation que sur la croissance de l’offre, qui conditionne largement l’utilisation du car.

L’association craint un retard croissant par rapport aux promesses de la Stratégie Régionale 2030 qui visait à rendre plus attractifs les transports publics : un train par heure et par sens dans chaque gare, un doublement du kilométrage assuré par les cars.

Les habitants continueront donc de largement utiliser leurs véhicules pour les déplacements intervilles ou en périurbain. Les budgets transport des ménages pourraient exploser et la pollution automobile continuer à diminuer sur un rythme insuffisant.

Parmi les solutions de mutualisation des véhicules individuels utiles pour les déplacements de proximité dans les territoires peu denses, l’association suit avec intérêt le développement du covoiturage et du TAD (Transport à la Demande), même s’ils restent marginaux en nombre de déplacements. Le Vélo à Assistance Electrique (hors abonnés TER) et l’autopartage (par mise à disposition d’une voiture) restent trop peu soutenus alors que ces solutions ont un fort impact pour diminuer les coûts de mobilité de ménages ou d’activités, et pour réduire la dépendance automobile.

Des mobilités « vertueuses » non accessibles à tous

Le contexte est difficile du fait de l’inflation sur l’énergie, du relèvement des salaires, et du manque de soutien de l’État, qui néglige le réseau secondaire et refuse de ramener la TVA sur les transports du quotidien à 5,5 %.

Dans l’attente d’une réforme tarifaire régionale, avec des billets intégrés tous modes de transport, une tarification homogène pour les cars, etc., repoussée à 2025, la Région a choisi d’accroître l’offre et de relever de nombreux tarifs, stables depuis plusieurs années, dont les abonnements. La tarification TER est relevée de 6 %.

Le plein tarif est rédhibitoire pour la minorité des usagers sans carte de réduction (rabais de 50 %) et sans accès internet qui donne information et accès, sous condition, à des tarifs économiques. La majorité des ménages à faible revenu bénéficie en France d’une tarification solidaire (en général : rabais de 75 % sur le tarif plein), qui n’est toujours pas mise en œuvre en Pays de la Loire. De plus l’augmentation des transports scolaires, certes subventionnés par la Région, est de 36 %, passant de 110 à 150 € par an. Pour un ménage à faible revenu ayant 2 enfants, l’addition est lourde.