FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

Une relance à concrétiser pour le "RER" nantais

05 Déc 2022

Le sujet des Réseaux Express Métropolitains est d’actualité en Pays de la Loire. Nantes est parmi les 10 grandes agglomérations concernées par l’annonce présidentielle. La stratégie régionale des mobilités envisageait aussi ce type de Réseau Express à Angers et au Mans, ville pour laquelle l’association avait fait des propositions, tout comme pour Nantes (à retrouver parmi les pages régionales du site).

La Fédération aussi n’a pas manqué de réagir Communique_de_presse_28_novembre_RER_me_tropolitains_v2

La Région Pays de la Loire et la Métropole nantaise ont confirmé être favorables à un Réseau Express, mais les modalités pratiques de développement restent encore inconnues (élaboration du programme, répartition des rôles et des financements, etc….).

Plus concrètement, Nantes Métropole viendrait de demander à la Région que soit étudié un pôle de correspondance dans l’île de Nantes entre les lignes urbaines 4 et 5 et la voie ferrée allant vers Ste Pazanne et la côte, qui fait l’objet par la Région d’une étude de renforcement. Cette attention à une meilleure intégration entre le réseau urbain et le ferroviaire est nouvelle, car la création envisagée sur la même ligne d’une halte à Bouguenais/ Aéroport était d’abord liée au maintien sur place de celui-ci.

Est-ce le début d’une ambition partagée entre la Région et les intercommunalités locales, dont en premier lieu Nantes Métropole ?

Une relance bienvenue des Réseaux Express Métropolitains

L’annonce par le Président Macron a braqué l’intérêt sur les réseaux express, développés dans des pays voisins. Ils permettraient à une part des habitants de la métropole et de sa périphérie de disposer d’un moyen de transport rapide, couplé aux transports urbains et aux modes actifs (marche et vélo). Les réseaux express sont une condition nécessaire pour mettre en œuvre une transition énergétique et écologique, avec des déplacements accessibles à tous.

Nos associations avaient depuis plusieurs années fait des propositions, s’appuyant sur des axes existants à moderniser et quelques rares PEM (Pôle d’Echange Multimodal) à créer :

  • Liaisons traversantes ou diamétrales Savenay / Ancenis et Nort-sur Erdre / Ste Pazanne

  • Liaisons, à compléter, partant de Carquefou et de Clisson vers une gare dans l’île de Nantes et/ou vers un terminus à Baco, à proximité du croisement des trams à Commerce

  • Fréquence élevée ( au quart d’heure à terme), au minimum de 6 h à 22 h

Les contraintes sont fortes, les liaisons devant emprunter des axes chargés ou des voies uniques. Les engagements financiers de l’État sont d’autant plus attendus qu’il a négligé l’investissement ferroviaire ces dernières années (lignes secondaires, modernisation, etc…)

La mobilisation locale, condition pour attirer les financements

La Région dans son projet 2030 esquisse un réseau express (fréquence à la demie heure en heure de pointe ; une seule ligne diamétrale ) et dit ne pas pouvoir aller plus loin. Nantes Métropole ignore largement le réseau ferroviaire dans le développement de l’offre des transports publics. Un programme d’ensemble couvrant tous les modes de transport de l’aire métropolitaine maximiserait les impacts positifs des investissements de chaque collectivité.

Cette politique attentiste et de repli de chacun sur son domaine, n’entraîne aucune dynamique. Les Régions Grand Est et Strasbourg, Nouvelle Aquitaine et Bordeaux n’ont pas plus d’argent et n’ont pas attendu l’État pour élaborer un projet, rechercher des financements, lancer les premières réalisations. Ceux qui ont un projet, un accord de gouvernance sont mieux à même d’attirer les financements locaux ou nationaux.

Des actions à court terme bénéfique à tous

Il serait peu coûteux que les 2 collectivités, plus les intercommunalités à la périphérie de Nantes confient ensemble à un tiers (SNCF-Réseau et Agence d’Urbanisme ?) une étude de préfaisabilité définissant un réseau global, des étapes de réalisation, l’ordre de grandeur des coûts, les possibilités de gouvernance , etc…tout en alimentant une concertation impliquant les habitants et et les associations.

Sans budget important, des réalisations sont d’ores et déjà nécessaires et possibles : protection réelle des emprises ferroviaires, ouverture de la liaison Savenay / Nantes / Ancenis, création de PEM à Chantenay et d’un arrêt à Mangin Beaulieu (TER, lignes de tram et busway), en plus de celui programmé dans de nombreuses années à Bouguenais Aéroport, suite à l’abandon de Notre Dame des Landes.

Ceci permettrait de démontrer une réelle volonté des collectivités et de mobiliser les habitants pour des changements de comportement, alors que la part des déplacements automobile reste élevée. Ou va t’on à Nantes continuer à élargir le périphérique, les parkings relais, ancrer les habitants éloignés dans la dépendance automobile ?