FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

Transports publics et harcèlement sexiste : la FNAUT lance une enquête auprès des femmes

22 Mar 2016

La FNAUT diffuse un questionnaire à participation libre, adressé aux femmes, sur le harcèlement sexiste qu’elles rencontrent dans les transports publics.

Son objectif est triple :

  • identifier les différents comportements sexistes et violences sexuelles dont les femmes sont victimes dans les transports collectifs ;
  • mesurer leur impact sur l’utilisation des transports collectifs par les femmes ;
  • et surtout préciser l’efficacité des différentes solutions avancées pour lutter contre ces comportements inacceptables. Ces solutions concernent les femmes elles-mêmes, les témoins des agressions, les agresseurs, les entreprises de transport et les collectivités.

Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) a dénoncé, dans son avis du 16 avril 2015, le harcèlement sexiste auquel les femmes doivent faire face quotidiennement dans l’espace public, et en particulier dans les transports collectifs, et montré que toute femme a été confrontée à ce type d’agression au moins une fois dans sa vie.

Contenu du questionnaire

Le questionnaire élaboré par la FNAUT porte sur :

  • l’âge et la catégorie socio-professionnelle des femmes interrogées ;
  • leur usage des transports collectifs et l’influence du harcèlement sur cet usage ;
  • leur expérience du harcèlement, leurs réactions et celles des témoins ;
  • leur connaissance des systèmes d’alerte disponibles ;
  • enfin leur opinion sur les propositions concrètes imaginées pour combattre le harcèlement.

Diffusion du questionnaire

Le questionnaire est disponible sur le site : http://tinyurl.com/harcelement-transport

 

La FNAUT invite les femmes à répondre nombreuses à ce questionnaire dont les résultats lui permettront d’intervenir utilement auprès des Pouvoirs publics et des transporteurs.

La lutte contre le harcèlement sexiste est d’autant plus indispensable que les usagers des transports collectifs sont majoritairement des femmes.