FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

Semaine européenne de la mobilité et journée sans voiture : il est possible de se passer de voiture en ville

21 Sep 2020

La journée mondiale sans voiture aura lieu le mardi 22 septembre. A cette occasion, la FNAUT rappelle qu’il est possible de se passer de voiture, en ville comme dans les zones périurbaines.

 

Des solutions alternatives en ville

Le taux moyen de motorisation des ménages est de 81 % en France. Ce taux n’est que de 67 % en Ile-de-France, et dans les grandes villes, il est souvent inférieur, selon le site officiel Datafrance. La moitié des Français n’est pas motorisée, car tous les membres d’un même ménage ne le sont pas.

Pour faciliter la mobilité des habitants non motorisés, de nombreuses possibilités sont disponibles :

– la marche, le vélo, la trottinette, ce qui implique un nouveau partage de la voirie ;

– le covoiturage, à développer par les entreprises pour les déplacements domicile-travail de leurs salariés ;

– un développement massif des transports publics (tramways et bus en site propre), en province comme en Ile-de-France : c’est la solution de fond ; la FNAUT attend avec impatience le lancement par l’Etat du 4ème appel à projets rendu possible par le plan de relance et envisagé dès le Grenelle de l’environnement ;

– un déploiement à grande échelle de l’autopartage.

 

… et dans les zones périurbaines

La dépendance automobile des habitants n’est pas une fatalité en milieu périurbain. Mais ce n’est pas la voiture électrique qui pourra la réduire.

Le vélo peut répondre aux besoins des habitants se rabattant sur les gares et stations de bus, mais il peut difficilement devenir un transport de masse compte tenu des distances à parcourir.

Il faut donc revitaliser les étoiles ferroviaires régionales en créant des « RER métropolitains » et en facilitant l’implantation de logements et d’activités près des gares : cette démarche doit être intégrée dans le lancement du 4ème appel à projets et faire l’objet d’une concertation entre Régions et autorités urbaines.

Des réseaux performants d’autocars peuvent être créés rapidement sur le modèle suisse ou autrichien.

Un moratoire sur la construction des grandes surfaces périphériques peut contribuer à ralentir l’étalement urbain, la dépendance automobile et la dégradation des commerces des centres-villes.

 

Une urgence : maîtriser les consommations d’énergie et les émissions de CO2

Face à la congestion et aux nuisances routières qui se sont accentuées récemment et au réchauffement climatique qui s’accélère, la réduction du rôle de la voiture dans les déplacements est un impératif qui exige un effort sérieux d’investissement dans les transports publics et de redistribution de l’espace urbain.

 

La mise en œuvre des propositions de la FNAUT exige une redéfinition de la politique fiscale de la mobilité, qui doit introduire de l’équité entre les modes de transport et inciter à l’utilisation des modes les plus économes en énergie et les plus respectueux de l’environnement local et global.

 

Contacts presse