FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

La FNAUT Normandie livre ses propositions pour le SA 2022

12 Avr 2021

Afin de continuer dans la dynamique initiée en 2020, la FNAUT Normandie a renouvelée cette année son travail de proposition de grilles horaires pour le SA 2022.

Ces propositions, étudiées et validées avec toutes les associations d’usagers adhérentes à la FNAUT Normandie (ADPCR, ADURN, AUTES, Brionne Eco Mobilités, Collectif BBB, CPTC, UDUPC, UGB, VTV), ont été envoyées à la région Normandie et à la SNCF le 9 avril 2021.

 

Principe général

Le service doit répondre aux besoins de plusieurs types de clientèles :

  • Voyageurs fréquents, abonnés, pour des relations domicile-travail ou études. Les modalités de l’organisation du travail sont en cours de forte évolution générant des besoins plus diversifiés : horaires décalés, travail à temps partiel, télétravail …
  • Voyageurs occasionnels pour des déplacements personnels pour raisons administratives, médicales, achats, loisirs, tourisme…Ces voyages, plus diffus constituent pourtant la plus grande part des déplacements, de l’ordre de 70 % et une part importante des recettes des opérateurs.

 

Constat

Si les SA 2020 et 2021 ont amélioré globalement l’offre sur les deux grandes radiales Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Caen-Cherbourg, le service proposé présente plusieurs insuffisances :

  • Dessertes périurbaines de pointe qui ont été réduites (à l’heure au lieu de la demi-heure par exemple pour le périurbain de Rouen,
  • Des creux de dessertes importants en mi-journée qui rendent le train peu attractif pour les voyageurs occasionnels
  • Une mauvaise organisation des nœuds de correspondances, notamment Rouen et Caen, qui rend les déplacements difficiles au sein de la région et avec les régions limitrophes. Les grilles de chaque ligne sont construites sans souci apparent de l’articulation des unes avec les autres. Les relations sont souvent très mauvaises à cause de délais de correspondance très longs qui rendent le mode ferroviaire peu attractif dans un contexte de forte concurrence avec le covoiturage. Cette situation rend la fréquentation des voyageurs occasionnels relativement faible en Normandie, excepté pour les liaisons avec Paris.

Des remarques précédentes, il découle une réelle difficulté pour les touristes non motorisés de circuler en Normandie pour se rendre d’un site à un autre (ex Giverny-Rouen-Etretat-Honfleur-Caen- Bayeux-Mont-Saint-Michel)

La situation est particulièrement dégradée durant les week-ends sur certaines lignes où l’offre est des plus réduite (Caen-Alençon-Le Mans, Rouen-Amiens…) ou inexistante (Serquigny-Paris).

 

Les bases de nos propositions 

  • Compléter le cadencement horaire des axes majeurs Paris-Rouen, Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Caen.
  • Compléter l’offre pour aboutir à un cadencement aux deux heures en mi-journée sur la majorité des lignes (Caen-Granville, Caen-Alençon, Caen-Rouen, Rouen-Dieppe…)
  • Organiser des rendez-vous de correspondances aux heures paires à Rouen et Caen pour articuler les lignes au cadencement aux deux heures entre elles en plus des dessertes à l’heure.
  • Augmenter l’amplitude horaire, avec l’ajout de relation de fin de journée

 

Voir la note de synthèse : 2021 04 09 SA 2022 Les demandes des associations d’usagers

Voir les propositions de grilles horaires :