FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

10 mesures réalistes dans le secteur des transports pour limiter le réchauffement climatique

25 Juin 2020

La FNAUT attend avec impatience que le gouvernement présente un ambitieux plan de lutte contre le réchauffement climatique dans le secteur des transports. Il doit afficher des priorités claires et présenter une vision prospective de l’offre de transport public : urbaine, par autocar et par train.

 

Investir massivement dans les transports collectifs terrestres

1 – Développer vigoureusement les transports publics urbains. Valoriser les étoiles ferroviaires des grandes agglomérations en mettant en place des « RER métropolitains » et renforcer l’habitat et les activités autour des gares, comme aux Pays-Bas, afin de structurer l’urbanisation périphérique diffuse.

Privilégier le tramway pour desservir les villes encore non équipées (Toulon) ou compléter les réseaux existants, en raison de son attractivité et de son effet structurant sur la vie urbaine.

2 – Investir massivement sur le réseau ferré classique (lignes régionales, lignes transversales, desserte des villes moyennes, desserte des zones de montagne).

Compléter le réseau des LGV en desservant Toulouse et Nice, afin d’intensifier le report du trafic aérien intérieur sur le train, amorcer une transversale sud à grande vitesse et créer des emplois.

3 – Créer des réseaux d’autocar sur le modèle suisse (cars postaux) ou autrichien (voir annexe).

 

Revoir la fiscalité des transports pour tenir compte des coûts environnementaux

4 – Renforcer les taxes sur les billets d’avion, court-courrier et long-courrier, comme dans de nombreux pays européens (Norvège, Autriche, Allemagne, Grande-Bretagne…).

5 – Revoir le barème fiscal kilométrique, une niche fiscale qui surestime de plus de 30 % le coût d’usage de la voiture et incite à utiliser la voiture pour les déplacements domicile-travail.

6-Inversement, abaisser le taux de la TVA appliquée aux transports publics terrestres à 5,5 %.

 

Maîtriser la circulation routière

7 – Limiter les vitesses autorisées à 120 km/h sur les autoroutes, 100 sur les voies express et 80 sur les routes ordinaires, comme en Suisse où ces limitations sont bien acceptées. En complément, lancer une vaste campagne d’incitation à l’éco-conduite, une pratique qui permet aisément aux automobilistes et chauffeurs routiers de faire des économies significatives de carburant.

8 – Introduire le péage urbain dans les villes où les alternatives à la voiture sont déjà bien développées.

9 – Développer massivement l’auto-partage en zone urbaine, afin d’inciter les citadins à se dé-motoriser et de récupérer un espace public nécessaire à la marche, au vélo et aux transport publics de surface.

 

Développer le fret ferroviaire

10 – Rénover les lignes capillaires fret, utilisées par 20 % des trains de fret ; poursuivre les travaux de la liaison Lyon-Turin, financer la ligne d’accès depuis Lyon au tunnel inter-frontalier. Développer le transport combiné rail-route, créer de nouvelles autoroutes ferroviaires. Renforcer la desserte des ports.

 

La lutte contre le réchauffement climatique doit être aujourd’hui prioritaire. Les mesures fiscales ou réglementaires préconisées par la FNAUT peuvent être mises en œuvre rapidement. D’autres mesures exigent un effort financier important mais indispensable, elles visent à préparer un avenir soutenable.

 

Contacts presse