FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

Rallumons l'étoile : un « RER nommé désir » à Toulouse

24 Fév 2020

Alors que l’association « Rallumons l’Etoile ! » est en train de faire émerger un consensus pour la création d’un RER toulousain, la SNCF souhaite annuler son événement phare, la circulation d’un «RER nommé désir » prévu ce 29 février.

Communiqué de l’association Rallumons l’Etoile.

L’opérateur ferroviaire qui annule, pour la seconde fois, un évènement de promotion du train… « Rallumons l’Etoile ! » a du mal à y croire, mais promet de « faire l’évènement » le 29 février, avec ou sans l’appui de la SNCF.

Avec sa campagne « En 2020, je vote RER. Et vous ? » (www.jevoteRER.fr), l’association souhaite faire du RER un projet fédérateur à l’occasion des élections municipales en rassemblant 100 % des candidats dans 100 % des communes de l’agglomération autour d’un « Manifeste pour un RER toulousain » ambitieux, pragmatique et transpartisan.

« Plus de 50 listes ont d’ores-et-déjà signé notre manifeste et de nouvelles signatures arrivent tous les jours. Il existe un quasi consensus parmi les candidats à Toulouse. Cette campagne devrait être une étape importante pour le RER toulousain. » se félicite Jean-Pierre Hegoburu, président de l’association.

Le point d’orgue de cette campagne devait être la circulation d’« un RER nommé désir » le 29 février entre Baziège au Sud-Est de Toulouse et Castelnau-d’Estrétefonds au Nord.

« Cet axe est très symbolique. Il serait en effet possible de créer très rapidement une première ligne traversant l’agglomération, cadencée de 6h à minuit, qui changerait la vie de milliers de personnes. » indique Benoît Lanusse, coordinateur de « Rallumons l’Etoile ! ».

Malheureusement, après une première annulation en décembre, la SNCF nous a informé ne pas être en mesure de faire circuler le train affrété par « Rallumons l’Etoile ! » ce samedi 29 février.

Alors que nous avions eu un accord pour les horaires, la direction régionale de SNCF Voyageurs nous dit ne pas être capable de mobiliser un agent pour être présent dans le train et permettre sa circulation…

« Nous n’ignorons pas les difficultés de la SNCF dans un contexte de mouvements sociaux, mais nous ne pouvons pas croire qu’il n’existe pas de solution pour permettre à ce « RER nommé désir » de circuler. Nous y croyons, nous essayons de discuter pour trouver des solutions, sans succès jusqu’ici, mais rien n’est jamais perdu. » précise Jean-Pierre Hegoburu.

Nous sommes abasourdis mais pas abattus ! Nous maintenons l’évènement le 29 février, car il existe toujours un plan B et « Rallumons l’Etoile ! » n’est jamais à court d’idées !!! Nous communiquerons d’ailleurs très vite dessus si la SNCF ne revient pas sur sa décision.

Nous invitons donc tous ceux qui veulent un RER toulousain à se mobiliser en faisant part de leur incompréhension auprès de la SNCF et, surtout, à prendre leur billet pour ce « RER nommé désir ».

 

Association Rallumons l’Etoile