FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

Le rapport Duron reprend plusieurs propositions de la FNAUT

25 Août 2021

Le récent rapport Duron, consacré au modèle économique des transports urbains, reprend de nombreuses propositions émises de longue date par la FNAUT, en particulier un financement des transports publics à partir des recettes routières (TICPE et recettes de stationnement).

 

La gratuité mise en question

On sait que la FNAUT se montre très critique à l’égard de la gratuité des transports urbains, craignant leur paupérisation et estimant qu’elle ne peut attirer les automobilistes que marginalement.

Le rapport Duron reprend cette idée quand il propose de plafonner le versement mobilité des entreprises en cas de gratuité, ou si le ratio recettes commerciales/dépenses de fonctionnement est inférieur à 30 %. « C’est par la qualité qu’on fera revenir les usagers au transport collectif, non par la gratuité ».

 

Une innovation : financer les transports publics à partir des recettes routières

Comme la FNAUT l’affirme depuis des années, une partie des recettes routières (taxes sur les carburants, recettes de stationnement) doit être consacrée au financement des transports publics. C’est en effet la seule ressource nouvelle disponible pour investir et renforcer l’offre (vitesse commerciale du matériel roulant, fréquence, fiabilité, confort, équipement des arrêts, information des usagers).

Le rapport ne dit rien sur un point crucial, la fiabilité du service public, et n’envisage pas explicitement l’introduction du péage urbain. Mais il recommande une baisse du taux de TVA sur les transports publics à 5,5 %, une « couverture adéquate  des coûts externes de l’autosolisme » (particulièrement élevés en ville), une écotaxe poids lourds, le doublement de l’enveloppe financière de l’appel à projets en cours concernant les transports en site propre (TCSP). Il propose une vision ambitieuse de l’investissement.

 

Une hausse tarifaire sous conditions

La hausse tarifaire souhaitée par le rapport n’est acceptable par les usagers que si elle succède à l’accroissement de l’offre et de la qualité de service et si les recettes supplémentaires attendues sont individualisées et attribuées à l’investissement.

Avant toute hausse des tarifs, élus et exploitants doivent élargir la clientèle des transports publics en améliorant l’offre et en rendant l’usage du transport public plus compétitif par rapport à la voiture.

 

Si le rapport Duron constitue un progrès de certaines idées, il y a encore bien du chemin à parcourir pour que les décisions nécessaires rétablissent le modèle économique des transports publics.

 

Contacts presse :

– Bruno Gazeau, président de la FNAUT
– Michel Quidort, président de la FEV
– Jean Lenoir, vice-président de la FNAUT
– Jean Sivardière, membre du bureau de la FNAUT