FNAUT - La voix des usagers

Nos actualités

Protéger les emprises ferroviaires, préserver l’avenir

03 Mar 2021

 

Les fermetures d’axes ferroviaires constatent l’absence de circulations ferroviaires et d’espoir de les voir revenir dans le contexte actuel. Les emprises dont la propriété pour le compte de l’État est assurée par SNCF Réseau sont alors généralement confiées en gestion à une collectivité en vue d’une nouvelle affectation, souvent une voie verte ou voie vélo ; la propriété reste à SNCF-Réseau et le retour à une activité ferroviaire reste théoriquement possible.

Cependant plusieurs exemples dans la Région (dont la section Montoir de Bretagne Pontchâteau, utile pour une liaison Saint-Nazaire Rennes) montrent que ces emprises ne sont pas vraiment protégées (de constructions proches, d’usages et appropriations …) par SNCF Réseau et les collectivités, et que le retour au ferroviaire peut y être très difficile.

La FNAUT Pays de la Loire demande donc que SNCF Réseau prenne avec les collectivités des mesures pour garantir un retour éventuel à un usage ferroviaire (via des actions sur l’urbanisme, des actions de suivi de terrain, etc.).

Analyser au cas par cas, en fonction de l’évolution attendue des zones d’accueil

Trois dossiers ont été présentés récemment par SNCF Réseau.

La FNAUT est consultée par SNCF Réseau pour que son avis soit transmis à la Région qui elle même donne son avis avant décision. SNCF Réseau produit un dossier descriptif plus que prospectif : beaucoup de photos de l’état actuel, des informations sur les activités riveraines susceptibles d’utiliser le fer, mais pas d’analyse prospective des potentiels (agricoles, miniers, carrière, etc…), ni d’analyse du rôle potentiel du tronçon dans un environnement élargi.

* Sous l’importante réserve ci-dessus, la FNAUT PL ne s’est pas opposée à une fermeture pour un nouvel usage voie verte d’un tronçon dans la Sarthe, en milieu rural, tronçon intégré dans une liaison (Sillé le Guillaume à la Hutte-Coulombiers) sans usage ferroviaire prévisible au vu des éléments rassemblés. Cependant a été noté l’éventualité d’un trafic fret pouvant être assuré par un raccordement plus court.

* La FNAUT a par contre rendu un avis négatif à la demande de fermeture de la ligne allant de St Hilaire de Chaléons à Paimboeuf. Desservant la partie Sud de l’Estuaire de la Loire dans un secteur pouvant accueillir différents types d’activité (portuaires, logistiques, industrielles), en bordure du chenal navigable du Port, il est nécessaire que l’emprise reste disponible pour toute réouverture ferroviaire, qui pourrait aussi avoir un intérêt complémentaire pour les voyageurs. L’usage voie vélo de Paimboeuf à Ste Pazanne (nœud ferroviaire) envisagé pour l’emprise peut être assuré par des petites routes parallèles desservant mieux les centre-bourgs.

Dans une période de réorganisation industrielle et logistique, de priorité au mode ferroviaire, il est important de disposer rapidement des emprises sans être gêné par des conventions de gestion avec des tiers.

L’urgence d’un projet mettant l’étoile ferroviaire nantaise au service des déplacements dans l’aire urbaine

* La FNAUT PL a enfin été sollicitée pour donner son avis sur la demande de fermeture et déclassement de 400 m de voies menant dans l’île de Nantes à l’ancienne gare de l’État. Le déclassement implique là un transfert de propriété au profit de Nantes Métropole qui a élaboré un projet d’urbanisation, dont l’emprise ferroviaire concernée ne représente qu’une très petite partie.

La FNAUT PL a donné un avis négatif, estimant que SNCF Réseau et Nantes Métropole devaient d’abord faire une étude portant sur l’utilisation de l’étoile ferroviaire nantaise en vue d’un RER (Service Express Métropolitain), avant de changer l’usage d’emprises ferroviaires. L’intérêt d’un « SEM » a été actée par le Gouvernement, et plusieurs grandes agglomérations s’organisent pour les mettre en valeur, de façon à limiter l’usage de la voiture dans le périurbain.

Les associations locales ont ainsi constaté que l’emprise convoité permettrait de créer un pôle d’échange entre TER et transport urbain au coeur de l’île de Nantes, à quelques pas du CHU, dans un quartier aux fonctions métropolitaines et régionales multiples, extension du centre de Nantes. En utilisant une voie ferrée en viaduc, évitant tout conflit avec la circulation automobile et permettant plusieurs pôles de correspondance avec les transports urbains.

Ces transferts d’affectation à Nantes ne sont pas nouveaux. Les associations regrettent l’affectation ancienne à une navette routière autonome de l’emprise entre Carquefou et Doulon, alors qu’un tram-train permettait d’amener les habitants de Carquefou en plein coeur de Nantes en 1/4 h, sans changement.

Elles demandent donc de protéger les emprises ferroviaires dans l’agglomération et que les deux Autorités Organisatrices de la Mobilité concernées (Région Pays de la Loire et Nantes Métropole) étudient et mettent en œuvre un projet commun valorisant au maximum l’étoile ferroviaire existante, qui bénéficie d’emprises disponibles, de voies majoritairement électrifiées, tout à fait adaptées à un transport de masse, rapide et écologique.