Interruption du trafic ferroviaire en Maurienne : la FNAUT s'étonne de la lenteur des travaux

Depuis le mardi soir 2 juillet, le trafic ferroviaire est totalement interrompu sur la ligne de Maurienne, entre Saint-Jean-de-Maurienne et Modane, suite à un nouveau glissement de terrain (le précédent date de janvier 2019). Les voies sont recouvertes d’une couche de boue sur 60 mètres.

Tous les trafics ferroviaires sont concernés : TER Chambéry-Modane, trains de voyageurs France-Italie (TGV SNCF Paris-Turin-Milan, la plupart des trains de nuit Thello Paris-Venise), trains classiques de fret et autoroute ferroviaire alpine. Les cars de remplacement des TER Chambéry-Modane ont été mis en place trop tardivement, des cars peu attractifs remplacent certains trains de nuit Thello.

 

Pourquoi une interruption aussi longue du trafic ?

La FNAUT s’étonne que SNCF Réseau n’envisage un rétablissement du trafic que dans plusieurs semaines. Des solutions provisoires ont-elles été recherchées pour rétablir le trafic dès que l’analyse des risques immédiats sera terminée : dégagement immédiat de la voie ferrée, puis ralentissement des trains ou autorisation de passage limitée aux trains de fret, passage sur une seule voie pendant que l'autre voie est en travaux, mise en place immédiate d’un itinéraire alternatif par la Suisse ou Vintimille pour les trains internationaux afin d’éviter un report durable du trafic sur la route ?

L’autoroute parallèle, certes moins affectée, a été immédiatement dégagée (la boue a été rejetée sur la voie ferrée…). Pourquoi le trafic ferroviaire a-t-il été interrompu alors que le trafic routier (automobiles et camions) ne l’a pas été ? Une surveillance renforcée de la paroi rocheuse ne pouvait-elle suffire ?

La FNAUT attend de SNCF Réseau des réponses à toutes ces interrogations.

 

Une ligne fragile

Ce grave incident met en évidence la fragilité de la ligne classique de Maurienne, construite au 19ème siècle, et la nécessité de disposer d’une infrastructure fiable pour garantir un report décisif du trafic routier sur le rail. Une autoroute, bien protégée des aléas naturels, a déjà remplacé la route nationale : le rail doit combler rapidement un retard évident. L’interruption du trafic ferroviaire renforce le caractère indispensable de la liaison Lyon-Turin (tunnel interfrontalier et accès depuis Lyon et Turin).

En aucun cas, contrairement au discours répétitif des opposants au Lyon-Turin, la ligne classique de Maurienne ne peut constituer une alternative à cette liaison et absorber un report massif de trafic routier, en raison de son profil difficile, de sa capacité insuffisante, de son manque de compétitivité face à la route et – on le vérifie aujourd’hui - de sa sensibilité aux glissements de terrain qui risquent de devenir plus fréquents suite au réchauffement climatique qui déstabilise les parois rocheuses.

 

- Contacts presse

Conseil juridique

Le service médiation de la FNAUT vous assiste pour résoudre vos litiges avec un transporteur.

 

FNAUT-infos

Le bulletin mensuel sur l'actualité des transports et de l'environnement.

 

Dans votre région

Rejoignez l'association membre de la FNAUT proche de votre domicile et de vos préoccupations.

Vous êtes ici : Home Actualité Communiqués de presse Interruption du trafic ferroviaire en Maurienne : la FNAUT s'étonne de la lenteur des travaux