Une gare TGV excentrée à Béziers pénaliserait les voyageurs

Le projet de gare TGV de Béziers-Bayssan, sans connexion possible avec les transports publics de proximité, est une ineptie : la desserte de Béziers peut être assurée efficacement par la gare centrale.

Des gares conçues sans penser aux besoins des voyageurs

De nombreux voyageurs souhaitent débuter ou prolonger un trajet en TGV par un déplacement régional ou local en transport collectif. Il est donc essentiel que les gares TGV soient desservies directement par les transports collectifs de proximité - TER, autocars périurbains et transports urbains – comme c’est systématiquement le cas en Allemagne, en Belgique ou en Italie.

Les gares TGV isolées en périphérie des agglomérations, au voisinage d’échangeurs autoroutiers, ne sont accessibles qu’en voiture : elles sont inadaptées aux besoins des voyageurs. La gare Sud de France à Montpellier, très mal reliée à la gare centrale Saint-Roch, en fournit un exemple affligeant.

Des gares coûteuses, dangereuses pour l’environnement et inutiles

L’expérience montre que la construction des gares périphériques est très coûteuse, consomme de vastes espaces agricoles (gare, routes d’accès, parkings) et renforce la pollution automobile. Elle n’induit qu’un développement économique marginal si ces gares ne sont pas reliées au réseau ferré classique. 

Certains élus réclament la construction d’une gare TGV à Bayssan, justifiée par le succès éventuel d’un parc à thème dans un futur lointain : ont-ils examiné les médiocres résultats de la gare du Futuroscope de Poitiers, entièrement dédiée à un parc de loisirs ? Une gare est d’abord un équipement ferroviaire.

Les gares TGV excentrées sont inutiles : envisagées sur la LGV Tours-Bordeaux, elles ont été écartées. Les gares de Valence TGV et de Belfort-Montbéliard TGV ont été positionnées judicieusement au croisement d’une LGV et d’une ligne régionale. En Avignon, l’erreur initiale a dû être corrigée par un raccordement entre la gare TGV excentrée et la gare centrale.

Une erreur persistante

On a pu vérifier depuis longtemps que les gares TGV implantées loin des centres urbains, parfois en pleine nature - en Picardie, en Lorraine, en Bourgogne - ne conviennent pas aux voyageurs. Mais de telles gares sont encore réclamées par des élus locaux, contre tout bon sens, sur les LGV de la transversale sud, à Béziers, Narbonne, Montauban, Agen ; une autre sera bientôt en service à Nîmes-Manduel.

La FNAUT demande l’élimination des projets de gares TGV non desservies par les TER et les transports publics de proximité. Les agglomérations doivent être desservies par TGV de manière rationnelle par leur gare centrale, grâce à des raccordements entre LGV et ligne classique, ce qui maximise les possibilités de correspondances et facilite l’accès au TGV par les modes doux.

 

 

- Contacts presse

Conseil juridique

Le service médiation de la FNAUT vous assiste pour résoudre vos litiges avec un transporteur.

 

FNAUT-infos

Le bulletin mensuel sur l'actualité des transports et de l'environnement.

 

Dans votre région

Rejoignez l'association membre de la FNAUT proche de votre domicile et de vos préoccupations.

Vous êtes ici : Home Actualité Communiqués de presse Une gare TGV excentrée à Béziers pénaliserait les voyageurs