Grandes infrastructures de transports : la FNAUT réclame l’abandon des projets inutiles

penicheLa FNAUT approuve le réexamen par le gouvernement du projet de canal Seine-Nord, une infrastructure surdimensionnée, d’un coût grossièrement sous-estimé et d’un intérêt économique et écologique qui n’a jamais été démontré autrement que par des slogans.

Ce canal aurait davantage contribué à concurrencer le port du Havre, en plaçant l’Ile-de-France dans la zone d’influence des ports belges et néerlandais, qu’à transférer du trafic de la route sur la voie d’eau.

A la veille de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre, la FNAUT attend du gouvernement la remise en cause d’autres projets contraires aux objectifs du Grenelle de l’environnement et néanmoins inscrits au Schéma National des Infrastructures de Transport :

  • le canal Saône-Rhin/Moselle, un projet véritablement pharaonique, qui ne procède que des fantasmes de ses promoteurs ;
  • l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, parfaitement inutile et destructeur d’un terroir périurbain précieux, auquel, de manière incompréhensible, la ministre de l’Ecologie vient d’apporter son soutien car il répondrait à un « besoin » qu’elle n’a d’ailleurs pas précisé ;
  • les autoroutes qui traverseraient des territoires fragiles et ne feraient que stimuler le trafic routier source de nuisances et de gaspillage d’énergie, en particulier l’A831 Fontenay-le-Comte – Rochefort, qui menace le Marais poitevin ; l’A45, deuxième autoroute Lyon – Saint-Etienne, qui traverserait les Monts du Lyonnais, et la NLR, Nouvelle Route du Littoral, qui saccagerait le littoral nord-ouest de l’Ile de la Réunion ; l’abandon du Grand contournement autoroutier de Strasbourg ne doit pas rester une décision isolée ;
  • la ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges, coûteuse et mal conçue (elle assècherait la ligne classique ; une desserte TGV de Limoges serait plus pertinente à partir de la future ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Lyon).

La FNAUT demande à l’Etat et aux Collectivités territoriales d’éliminer rapidement les grands projets inutiles ou incompatibles avec les objectifs du Grenelle de l’environnement, et de concentrer leurs moyens financiers sur les projets d’avenir sans lesquels on ne pourra envisager aucune transition énergétique et écologique :

  • les transports urbains en site propre, tramways et bus à haut niveau de service ;
  • la régénération du réseau ferré classique ;
  • les projets les plus pertinents de lignes à grande vitesse.

 

Contact presse : Jean Sivardière, président, tél. 04 76 75 23 31

Conseil juridique

Le service médiation de la FNAUT vous assiste pour résoudre vos litiges avec un transporteur.

 

FNAUT-infos

Le bulletin mensuel sur l'actualité des transports et de l'environnement.

 

Dans votre région

Rejoignez l'association membre de la FNAUT proche de votre domicile et de vos préoccupations.

Vous êtes ici : Home Actualité Communiqués de presse Grandes infrastructures de transports : la FNAUT réclame l’abandon des projets inutiles