20e congrès de la FNAUT : les tickets verts et tickets rouges

A l'occasion de son 20e congrès, la FNAUT présente ses tickets verts et tickets rouges.

 

Ticket vert

Grenoble Alpes Métropole, pour l’instauration courageuse du 30 km/h dans 43 communes (sur 49) de l’agglomération grenobloise (450 000 habitants), dans le cadre de l’opération “Métropole Apaisée” . Cette mesure était fortement soutenue par l’ADTC de Grenoble et Rue de l’Avenir (FNAUT Infos 241).

- Christophe Ferrari, président PS de Grenoble Alpes Métropole,

- Yann Mongaburu, vice-président EELV délégué aux déplacements,

- Ludovic Bustos, vice-président PS délégué aux Espaces Publics et à la Voirie,

- Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, ville-centre de la Métropole.

Le 30 km/h (le 50 km/h étant maintenu sur les grands axes) est une mesure d’avenir, mais elle se développe trop lentement en France.

Une mesure difficilement acceptée par les automobilistes, donc à encourager.

 

Coup de chapeau

Le Mans Métropole, intercommunalité présidée par Jean-Claude Boulard (PS).

Cette collectivité à qui la FNAUT a déjà attribué un Ticket Vert en 2004 pour le lancement d’une première ligne de tramway dans une agglomération de moins de 200 000 habitants, a poursuivi avec détermination sa politique en mettant en place une deuxième ligne de tramway ainsi qu’une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS Tempo) très fréquentée.

 

Tickets rouges

Hubert Falco, maire LR de Toulon déjà épinglé par la FNAUT en 2008. Cet élu immobiliste persiste depuis des années dans son hostilité obstinée et irrationnelle à un projet de tramway pourtant très bien adapté à la desserte de l’agglomération toulonnais et veut aujourd’hui imposer un bus à haut niveau de service (BHNS) de capacité très insuffisante.

Jean-Pierre Masseret, ancien président PS du Conseil régional de Lorraine, a fait échouer, par son comportement irresponsable, le projet de gare TGV-TER de Vandières alors qu’il avait promis sa réalisation à maintes reprises et avait en mains tous les moyens nécessaires pour le faire aboutir.

Philippe Saurel, maire Divers Gauche de Montpellier et président de Montpellier-Méditerranée-Métropole.

Il a soutenu le doublement de l'A9 au droit de Montpellier, en cours d’achèvement, et exige encore de nombreux investissements routiers surdimensionnés : le contournement ouest de Montpellier (A750 Juvignac – Saint-Jean-de-Védas), le contournement est (Castelnau-A9), la déviation de l’ex-RN 113 à Baillargues, la LICOM (liaison intercommunale de l’ouest de Montpellier), le LIEN (liaison intercantonale d’évitement nord).

Il soutient activement le projet de gare TGV excentrée de La Mogère, positionnée stupidement très loin de la gare centrale de Montpellier - Saint-Roch desservie par les TER et les transports de proximité, ce qui allongera considérablement la durée des trajets des voyageurs quand elle sera desservie par la SNCF.

Il a reporté la réalisation de la ligne 5 de tramway de Montpellier malgré sa fréquentation prévue de près de 60 000 voyageurs/jour et son rôle potentiellement important dans la structuration de l’urbanisation en cours. 

Chambéry Métropole et la Communauté d’Agglomération du Lac du Bourget

Ces deux intercommunalités, présidées respectivement par Xavier Dullin (LR) et Dominique Dord (LR), s'accordaient pour que les lignes de bus de Chambéry desservent les communes limitrophes situés sur l’agglomération d'Aix-les-Bains. Désormais, leurs réseaux sont exploités indépendamment.

Une ligne du réseau de Chambéry traversait la zone d’activités de Technolac et avait son terminus au Bourget du lac sur le territoire de l'agglomération d'Aix-les-Bains : elle s’arrête dorénavant exactement au centre de Technolac, à la frontière des deux agglomérations ; les bus d’Aix-les-Bains passent au même arrêt mais avec une fréquence plus de deux fois inférieure, et les billetteries sont différentes. A son extrémité nord, la ligne desservait une zone commerciale située sur le territoire d'Aix-les-Bains : désormais, elle s’arrête 600 mètres plus au sud, sur le territoire de Chambéry.

Les bus ne desservent plus l’hypercentre de Chambéry.

L’offre de transport public a diminué de 18 % sur le territoire de Grand Lac.

 

Ils l’ont échappé belle !

Cécile Helle, maire PS d’Avignon, s’est opposée de manière totalement incompréhensible et irrationnelle au projet tramway de l’agglomération d’Avignon. Malgré cette opposition, la raison l’a finalement emporté au bénéfice des habitants : le projet initial de tramway a été adopté par le Grand Avignon, présidé par Jean Marc Roubaud (LR), il sera cependant réalisé en deux phases. A noter que les entreprises locales ont toujours soutenu le projet dont la réalisation renforcera l’attractivité économique de l’agglomération.

Jean-Paul Huchon, ancien président PS du Conseil régional d’Ile-de-France qui, sous la pression des écologistes EELV et avec le soutien du Premier ministre, a instauré le tarif unique du Pass Navigo sans se préoccuper du financement de cette mesure.

 

Contacts presse

Conseil juridique

Le service médiation de la FNAUT vous assiste pour résoudre vos litiges avec un transporteur.

 

FNAUT-infos

Le bulletin mensuel sur l'actualité des transports et de l'environnement.

 

Dans votre région

Rejoignez l'association membre de la FNAUT proche de votre domicile et de vos préoccupations.

Vous êtes ici : Home Actualité Communiqués de presse 20e congrès de la FNAUT : les tickets verts et tickets rouges