La FNAUT transmet les doléances des usagers du train au Président de la République et au Premier ministre

Le rail va très mal en France : détérioration des lignes classiques, ralentissements des trains, risques d’accidents, pannes de matériel roulant, pénurie de conducteurs, dégradation générale des services voyageurs, tarification incompréhensible, régression de l’offre (TER, Intercités, auto/train, TGV), transferts sur route, fermetures de lignes et de points de vente, manque de fiabilité des sillons attribués aux chargeurs, chute du trafic de fret, dérive des coûts d’exploitation de la SNCF, explosion de la dette,...

Cette situation est une exception en Europe : dans les grands pays voisins, quelles que soient les orientations politiques de leurs dirigeants, le rail est en bonne santé et les trafics se développent.

Une pétition pour alerter les pouvoirs publics

Face à cette situation consternante, la FNAUT a multiplié les interventions auprès du gouvernement, de la SNCF, des parlementaires, … Elle a lancé une pétition nationale afin d’alerter les responsables politiques, dont les décisions récentes aggravent encore la situation du rail et favorisent les modes concurrents : augmentation du taux de TVA sur les transports publics, libéralisation désordonnée du transport par autocar, refus de la fiscalité écologique qui permettrait de valoriser les atouts du rail, refus de l’ouverture du rail à la concurrence régulée, abandon brutal des trains de nuit,…

Une enquête d’opinion très instructive

A travers leurs nombreux commentaires spontanés, les 10 000 signataires environ de la pétition se sont exprimés à la fois comme usagers des transports rencontrant de graves difficultés lors de leurs déplacements quotidiens ou occasionnels, à courte ou longue distance, et comme citoyens préoccupés par le service public, l’aménagement du territoire, la sécurité routière, l’environnement, l’énergie, l’économie, l’emploi,... Ces commentaires légitiment le diagnostic et les propositions de la FNAUT.

Les signataires confirment que la qualité de tous les services ferroviaires s’est profondément dégradée et font état d’une incompréhension et d’un profond mécontentement face à la stratégie de repli de la SNCF et aux orientations du gouvernement, bien différentes de celles voulues par la loi du 4 août 2014.

La FNAUT demande donc au président de la République et au Premier ministre de réorienter leur politique des transports afin de sauvegarder et de développer le service public ferroviaire, et de respecter les engagements de notre pays pris lors du Grenelle de l’environnement puis de la COP 21.

 

- Lettre ouverte au Président de la République et au Premier ministre

- Signer la pétition : "Nos train sont en danger : tirons le signal d'alarme"

Conseil juridique

Le service médiation de la FNAUT vous assiste pour résoudre vos litiges avec un transporteur.

 

FNAUT-infos

Le bulletin mensuel sur l'actualité des transports et de l'environnement.

 

Dans votre région

Rejoignez l'association membre de la FNAUT proche de votre domicile et de vos préoccupations.

Vous êtes ici : Home Actualité Communiqués de presse La FNAUT transmet les doléances des usagers du train au Président de la République et au Premier ministre