Commission d'orientation des infrastructures : la Commission, unanime, invite le gouvernement à investir plus massivement

Le rapport de la COI, à l'issue d'un travail approfondi, présente 3 scenarii qui mettent l'accent, à juste titre,  sur la priorité accordée à la régénération et modernisation des infrastructures existantes, et aux investissements de robustesse des trains du quotidien dans les zones métropolitaines.

La reconnaissance unanime d'un besoin accru d'investissement

La Commission privilégie le scénario 2, bâti « pour satisfaire aux priorités fixées par le Président de la République ». Il suppose un effort d'investissement de 55% supérieur à celui de la période 2012-2016, soutenu dans la durée. Elle rejoint, en cela, l'analyse de la FNAUT qui se veut cependant plus ambitieuse car le scénario 2 repousse de trop nombreux projets ferroviaires indispensables.

Si le phasage dans le temps de plusieurs projets ferroviaires privilégie, à juste titre, en première phase, l'accès aux gares et métropoles et la mobilité du quotidien, le report à un échéancier trop lointain d'investissements structurants ne répond pas à l'exigence affirmée de transition écologique, « qui n'est pas une option », ni à celle, urgente, des usagers.

L’approche segmentée nuit à une vision d'ensemble

Ainsi, l'approche routière, privilégiée pour répondre au désenclavement des villes moyennes, doit impérativement être complétée d'un désenclavement ferroviaire, ou du maintien d'une bonne desserte ferroviaire de ces villes. Le rapport Spinetta y répondra-t-il?

Ainsi, le tunnel transfrontalier Lyon / Turin étant engagé, il semble peu cohérent de ne pas réaliser les voies d’accès depuis la région lyonnaise et de ne pas accompagner ces investissements d’une forte volonté de report modal sur le fret ferroviaire.

Les investissements pour les mobilités actives et transports urbains

Réclamés par la FUB et la FNAUT, les scenarii 2 et 3 répondent bien aux exigences de projets conjoints des AO urbaines et régionales pour répondre aux besoins de mobilité en périurbain (RER, étoiles ferroviaires, réseau cyclable...) et en zone peu dense. 

Une lacune criante

La régénération des voies ferrées régionales (7 a 9), circulées par les TER et Intercités n'est pas traitée, ou peu. Un travail de diagnostic de l'état du réseau, de recensement des travaux à entreprendre et selon quelle urgence, d'examen des besoins de financement pour y répondre, et des capacités financières des régions est à entreprendre, accompagné d’études d'impact. 

La FNAUT attend du gouvernement qu'il suive courageusement les recommandations les plus audacieuses de la commission, qu'il anticipe ainsi le retournement constaté (+ 8 à 10%) de la fréquentation ferroviaire, et l'accroissement continu de la demande de mobilité, qu'il flèche les ressources financières issues de la mobilité vers le financement des investissements identifiés.

 

- Contacts presse

Conseil juridique

Le service médiation de la FNAUT vous assiste pour résoudre vos litiges avec un transporteur.

 

FNAUT-infos

Le bulletin mensuel sur l'actualité des transports et de l'environnement.

 

Dans votre région

Rejoignez l'association membre de la FNAUT proche de votre domicile et de vos préoccupations.

Vous êtes ici : Home Actualité Communiqués de presse Commission d'orientation des infrastructures : la Commission, unanime, invite le gouvernement à investir plus massivement