Ouest France : la FNAUT Pays de la Loire à l'honneur

A l'occasion de l'inauguration de la LGV Rennes-paris, un article de Ouest France salue le travail mené par la FNAUT Pays de la Loire sur la virgule de Sablé.

 

Virgule de Sablé : « C'est parti de la société civile »

À l'origine de la création de la virgule, la Fnaut est satisfaite de son inauguration le 2 juillet. Elle reste mobilisée au sujet des horaires jugés pas assez adaptés aux trajets du quotidien. Entretien avec Fabrice Eymon, président de la section des Pays de la Loire de la Fédération nationale des usagers des transports.

Quel rôle votre association a joué dans la création de la virgule de Sablé ?

Le 2 juillet, son inauguration marquera l'aboutissement de dix-huit ans d'investissement pour nous. Le nom même de virgule a été trouvé par notre ancien président, Jacques Michaud, lors d'une réunion. Nous avons proposé l'idée pendant l'étude préliminaire, qui s'est déroulée entre 1996 et 2001, de la LGV.

Nous étions dans un contexte particulier où le réseau ferroviaire régional se rétractait. En observant la LGV, on a pensé qu'il y avait une opportunité à saisir pour créer cette liaison. On a écrit des courriers aux élus, aux administrations, à la préfecture etc. On ne dit pas assez que c'est parti de la société civile, d'une association d'usagers. Sans nous, il n'y aurait pas eu virgule.

Concrètement, qu'est ce qu'il va changer pour les usagers ?

Le temps, sans aucune hésitation. Les TER vont pouvoir emprunter les voies de la LGV, les trajets vont raccourcir. On pourra par exemple rejoindre directement Laval à Nantes en 1 h 35, contre 2 h 15 aujourd'hui. Angers/Rennes se fera en 1 h 30, Angers/Laval en 52 minutes. Puis, avec cette virgule, Sablé et dans son prolongement le Val de Loir sont connectés à la Bretagne. C'est bon pour le tourisme.

Certains usagers se plaignent des nouveaux horaires. Quelle est votre position ?

Nous n'avons pas été associés aux horaires. C'est vrai qu'ils posent problème et nous avons été alertés à plusieurs reprises là-dessus. Nous constatons que ces horaires ne sont pas faciles pour la vie du salarié. On part sur cinq allers-retours au lieu des huit annoncés au départ. On nous dit qu'ils arriveront par la suite. Je crois que les horaires ont d'abord été faits pour Nantes et Rennes alors que la virgule est faite surtout pour les trajets du quotidien (travail, scolaire) et les villes intermédiaires.

Certes, il y a un cadencement. Mais ce n'est utile que quand c'est toutes les demi-heures. Là c'est toutes les heures, ça ne peut pas répondre aux attentes des usagers. Ce sont les trajets du quotidien qui sont problématiques.

Cette inauguration reste-t-elle une bonne nouvelle ?

Oui bien sûr. Nous l'avons voulue et sommes persuadés que c'était une chance à saisir. Notre rôle est aussi de rester vigilants. Cela fait des années que nous demandons le retour des réunions de consommateurs auprès de la SNCF. Elles permettraient de faire remonter les demandes des usagers. Nous n'avons pas de réponse. C'est décevant car on ne fait que remplir notre travail d'association.

 

- L'article sur le site de Ouest France

Conseil juridique

Le service médiation de la FNAUT vous assiste pour résoudre vos litiges avec un transporteur.

 

FNAUT-infos

Le bulletin mensuel sur l'actualité des transports et de l'environnement.

 

Dans votre région

Rejoignez l'association membre de la FNAUT proche de votre domicile et de vos préoccupations.

Vous êtes ici : Home Actualité Actualité de la FNAUT Ouest France : la FNAUT Pays de la Loire à l'honneur